Une TA qui s'installe

April 11th 2023

Ménage, inventaires et retour de la banquise

Vue de la base depuis le toit de Biomar

La base de Dumont-d’Urville, vidée de ses campagnards, s’étendait sous nos yeux, ou plutôt se répandait : des trucs et des machins, partout.
« Et ça, à quoi ça sert ? »
« Pourquoi c’est là ? »
« J’en fais quoi ? »
« C’est pété ou ça fonctionne ? »
« Ok c’est pas pété, mais tu vois une différence avec le truc pété ? »

Il nous a alors fallu trier, inventorier, ranger, jeter. Bien sûr, la période s’y prêtait : la banquise étant partie et le temps se gâtant parfois sérieusement, il était nécessaire de nous trouver des activités d’intérieur intellectuellement riches. C’est donc avec un plaisir non dissimulé que nous nous sommes tous jetés corps et âmes dans nos nettoyages et nos inventaires, souvent entrecoupés de bricolages et autres tâches de maintenance. Un mois plus tard, le tas de bidules arrivés fortuitement sur mon bureau tend à se réduire quelque peu: claviers, commutateurs, périphériques PCI vieux de vingt ans et câbles divers finissent toujours par trouver leur place.

C’est en ce début du mois d’avril que nous avons appris la terrible nouvelle : la banquise en formation s’avérait praticable ! C’est donc l’œil triste et le pas lent que nous avons emprunté la trace fraîche et relativement sûre menant des Pétrels au Pré jusqu’à Rostand et au Nunatak, guidés par les infatigables Coralie et Servane, vétérinaire et biologiste de leur état.

Des passages de banquette encore incertains: c'est le moment ou jamais de laver ses Sorel

Premier groupe d'Empereurs croisé un matin, tandis que nous nous dirigions vers la colonie

Quel plaisir néanmoins que de pouvoir de nouveau admirer ces magnifiques oiseaux que sont les manchots Empereurs ! Pour pouvoir les étudier, il est nécessaire de déployer plusieurs systèmes d’acquisition : caméras, capteurs RFID. Sensibles aux conditions, ces dispositifs demandent une attention particulière. C’est une partie de ma mission.

Première rencontre avec la colonie au Nunatak. Cette année, les Empereurs semblent avoir décider d'émigrer sur le glacier, ce qui n'arrange personne, sauf eux, et encore

Après quelques jours de très beau temps, nous attendons à présent une météo nettement moins favorable, qui pourrait bien abîmer cette jeune banquise (mais il paraît que c’est normal en avril, donc pas de panique). Si cela advient, il nous faudra rester positif : ce sera l’occasion de parfaire nos inventaires…:)

Votre serviteur en pleine séance d'informatique pour le P137


< L'entrée en hivernage | L'hiver est là >